“Pose !!!”

« Pose » : La série queer qui fait scintiller les yeux

Ambiance pailletée à l’horizon avec cette pétillante série queer underground ! Vous rêviez de glam, de kitsch, de battle danse et de musique pop ? Pose nous offre une explosion de paillettes en tout genre dans un décor eighties totalement tape-à-l’œil ! 

Le pitch ? Manhattan à la fin des années 80. Le virus du sida se propage, tandis que les conservateurs influencés par Donald Trump font jaillir leurs idées dans tout l’État de New-York. C’est dans ce contexte sous tension que s’élève le Ball Culture ; des soirées colorées où les participant.e.s se déguisent et s’affrontent toute la nuit pour imiter d’autres genres et classes sociales avec une seule obsession : “to pass”, passer, autrement dit avoir l’air de faire partie de ce monde, autant pour les trans au milieu des femmes que pour les pauvres au milieu des riches. On y suit donc le quotidien endiablé de cinq femmes transgenres et d’un jeune gay afro-américain renié par sa famille après son coming-out. Épris d’un amour commun pour la danse, ces six personnalités explosives vont participer à l’émergence de cette nouvelle scène culturelle. Avec ses envies et ses rêves, la communauté LGBT va se réveiller, s’émanciper et faire naître la légende du voguing


« À quel point sommes-nous chanceux ? Nous nous créons nous-mêmes. » 

Lulu Ferocity

UN CASTING FLAMBOYANT

Le casting représente sans aucun doute la plus grande force de Pose

On retrouve pour le plus grand plaisir des mordus de la série American Horror Story, le chouchou incontesté du réalisateur Ryan Murphy, Evan Peters ! L’acteur préféré des fans de la fiction horrifique délaisse son rôle de dangereux psychopathe, pour endosser celui d’un jeune cadre blanc de la Trump Organization, marié et père de famille, qui tombe sous le charme d’une prostituée transgenre. On adhère à l’idée de voir ainsi deux mondes distincts se confronter…

Mais surtout ! Le casting éblouissant de Pose  apparaît surtout comme une avancée majeure dans l’histoire de la représentation de la communauté LGBT au cinéma. Pour la première fois sur le petit écran, cinq acteurs transgenres (MJ Rodriguez, Indya Moore, Dominique Jackson, Hailie Sahar et Angelica Ross) se retrouvent au centre d’une oeuvre et se voient attribués les rôles principaux. Une révolution des mentalités, d’autant plus qu’une dizaine de personnages secondaires sont également incarnés par des trans, tout au long des deux premières saisons. Ryan Murphy, rien que pour ça, un grand MERCI !

LA RÉVOLUTION EST LANCÉE 

Sans cliché ni artifice, les stars de la communauté LGBT incarnent de manière sincère et réaliste des icônes du mouvement. Grâce à leurs personnages, leurs histoires et leurs mots, elles influent sur la perception sociale des minorités sexuelles, de l’homosexualité, de la bisexualité et de la transidentité dans le monde. Elles rendent ainsi hommage à tout un pan de l’histoire qui a vu émerger, dans le courant des années 80, la culture queer. Quoi de mieux pour contrecarrer l’ère de la diplomatie trumpienne ?


« Tu penses que je me suis réveillée un matin et hop, je ressemblais à ça ? Non. Ça demande du travail, de la détermination, des sacrifices pour être une femme. »

Elektra

Alors comment ne pas être totalement envoûté.e.s par cette série ? Des décors tapageurs, des costumes extravagants, une bande originale nostalgique et populaire et des personnages aussi excentriques que attachants… Bref, Pose est un bijou du petit écran qui mérite d’être vu, raconté et entendu. Il s’agit d’une véritable leçon d’histoire et un immense plaisir pour les yeux comme pour les oreilles. Car en l’espace de deux ans, cette série humaniste est devenue un véritable symbole de force, de courage et de liberté.

Alors, n’attendez plus, prenez la pose et laissez-vous porter par cette série queer underground qui met dans la lumière, celles et ceux qui sont bien trop long resté.e.s dans l’ombre !